Archives de
Catégorie : Du côté des archives

L’objet du mois #27 : une ronéo sur mesure

L’objet du mois #27 : une ronéo sur mesure

La première action de la Résistance consiste à alerter et à dénoncer les mensonges de la propagande allemande et vichyste. Sur tout le territoire, publier et distribuer la moindre feuille clandestine se heurte à des difficultés matérielles considérable. Manquant de moyens, les premiers procédés d’impression de la presse clandestine sont très simples mais particulièrement chronophages. Les premiers tracts et journaux sont transcrits à la main et recopiés en de multiples exemplaires sur divers papiers. Il est d’ailleurs souvent fait appel…

Lire la suite Lire la suite

L’archive du mois #26 : Le torchon de la Kriegsmarine et le rescapé du Cap Arcona

L’archive du mois #26 : Le torchon de la Kriegsmarine et le rescapé du Cap Arcona

En 1940, l’instituteur alsacien Henri Solbach (1920-2001) refuse d’intégrer l’armée allemande lorsque l’Alsace est annexée par le Reich. Il gagne la Saône-et-Loire et s’engage dans la Résistance en 1942, cachant des armes ou le poste émetteur de son groupe. Le 24 mars 1944, il est arrêté et déporté à Neuengamme (Allemagne) par le convoi du 21 mai sous le numéro matricule 30678. Il est affecté au Kommando de Watenstedt à la fabrication d’armes. Il tente en vain de s’évader, ce…

Lire la suite Lire la suite

L’archive du mois #25 : poissons d’avril

L’archive du mois #25 : poissons d’avril

Poissons d’avril Comme le veut la tradition, le 1er avril est un jour dédié aux farces et à l’humour. En temps de guerre, marqués par la censure et la propagande, l’humour peut servir à alléger la dureté du quotidien, se moquer de l’ennemi ou perpétuer, malgré les interdits, une forme de critique. Qu’il s’agisse, durant la Drôle de guerre, de minimiser la férocité de l’ennemi ou, sous le joug allemand, de tourner en dérision des situations quotidiennes rendues cocasses par…

Lire la suite Lire la suite

L’image du mois #24 : quand « Cella » écrit à « Mio »

L’image du mois #24 : quand « Cella » écrit à « Mio »

Quand « Cella » écrit à « Mio » : le couple Casanova dans la Drôle de guerre Vincentella Périni et Laurent Casanova se rencontrent à Paris au début des années 1930 au sein du cercle corse de l’Union fédérale étudiante (UFE). Vincentella, née en Corse et étudiante à l’école dentaire de Paris, est secrétaire du groupe de l’UFE de la faculté de médecine ; lui, Corse né en Algérie, poursuit des études en droit et est depuis 1927 l’un des secrétaires de l’UFE. Tous…

Lire la suite Lire la suite