CNRD : Le thème de l’année

CNRD : Le thème de l’année

 

Le thème 2022

 

La fin de la guerre (1944-1945)

Les opérations, les répressions, les déportations et la fin du Troisième Reich

 

 

Le dossier du MRN

 

Les collections du Musée de la Résistance nationale

 

 

Pour en savoir plus, téléchargez le dossier Résistance 2021-2022 (PDF) : Dossier Résistance_2021-2022

Pour consulter le portail national du CNRD, cliquez sur le lien : https://www.reseau-canope.fr/cnrd/

 

6 documents commentés à utiliser pour préparer le CNRD 2022

 

Document 1 – Circulaire de recherche de la Direction générale de la Police nationale, 24 mars 1944 (Musée de la Résistance nationale)

 

Présentation

Au printemps 1944, la répression contre la Résistance monte encore en intensité dans la perspective du Débarquement. L’Etat français y participe pleinement, sous les ordres de Pierre Laval, chef du gouvernement et ministre de l’Intérieur, et de Joseph Darnand, chef de la Milice et secrétaire d’Etat au Maintien de l’ordre.

Afin de traquer plus efficacement les résistants, la direction générale de la Police nationale diffuse des « circulaires de recherches » dans tous les commissariats de France. Régulièrement actualisées, ces circulaires signalent les personnes qui doivent être l’objet d’une attention particulière. Beaucoup de ceux qui sont arrêtés sont livrés à la Police allemande.

Questionnement

1 – Quels types d’informations sont donnés par la circulaire pour faciliter l’identification des personnes recherchées ?

2 – En quoi ces personnes sont-elles considérées comme dangereuses par la Police nationale ?

3 – Que peut-on déduire de l’état d’esprit du policier qui a consulté la circulaire à partir des marques rouges qu’il a ajoutées sur le document ?

Pour en savoir plus sur la répression au printemps 1944 :

Dossier Résistance pour le CNRD 2011 : https://www.musee-resistance.com/wp-content/uploads/2016/11/resistance-2010-11.pdf

 

Document 2 – Billet jeté du train à destination de Dachau par Louis Bavay  le 18 juin 1944 (Musée de la Résistance nationale)

 

Présentation

Né en 1922, Louis Bavay est arrêté comme franc-tireur et partisan le 26 septembre 1943. Interné à la centrale d’Eysses le 1er janvier 1944, il fait partie des 1 100 prisonniers livrés aux Allemands et déportés à Dachau le 18 juin 1944. Il parvient à écrire quelques lignes sur un morceau de papier qu’il jette au passage du train. Le billet est ramassé par un anonyme qui l’envoie à l’adresse indiquée. La mère de Louis Bavay peut ainsi avoir d’ultimes nouvelles de son fils déporté en Allemagne.

Questionnement

1 – Que sait Louis Bavay du sort qui l’attend ?

2 – Pourquoi lui Bavay évoque-t-il aussi ses camarades dans son message ?

3 – En quoi la transmission de ce message peut-il être considéré comme un acte de résistance ?

Pour en savoir plus sur Louis Bavay :

  Site des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l’Allier

(www.afmd-allier.com) : http://www.afmd-allier.com/PBCPPlayer.asp?ID=1174305

 

Document 3 – Les opérations militaires en France (juin-octobre 1944), carte publiée dans La bataille de France, 1944 (Musée de la Résistance nationale)

Présentation

A partir de juin 1944, les Alliés ouvrent un nouveau front à l’Ouest. Des forces considérables parviennent à prendre pied dans l’ouest puis au sud de la France. A partir du mois d’août, elles progressent rapidement en direction de l’Allemagne.

Partout en France, la Résistance entre en action. De manière coordonnée, elle s’en prend aux moyens de communication, perturbe la circulation routière et ferroviaire et porte des coups contre les forces allemandes qui se replient. Avant leur départ et au cours de leur retraite, les Allemands poursuivent la répression et multiplient les exactions contre les résistants, les Juifs et les personnes suspectées de leur venir en aide.

Questionnement

1 – Quelles sont les deux opérations militaires mises en évidence sur la carte ?

2 – A quelles parties de la France correspondent les hachures bleues (« zones d’offensive des FFI ») ?

3 – Quelle vision globale les services de propagande américains veulent-ils donner des conditions de la libération de la France ?

Pour en savoir plus sur la libération de la France :

  Dossier Résistance pour le CNRD 2014

(La libération de la France et le retour de la République) : https://www.musee-resistance.com/wp-content/uploads/2016/07/Resistance_13_14.pdf

 

Document 4 – Catalogue de l’exposition Les FFI vers l’armée nouvelle, février 1945 (Musée de la Résistance nationale)

Présentation

En septembre 1944, les FFI doivent intégrer l’Armée française ou retourner à la vie civile. Au total, 57 000 FFI rejoignent la 1re armée en unités constituées et près de 30 000 à titre individuel. 27 000 hommes proviennent des centres d’instruction des FFI des régions militaires. La plupart des FFI sont homologués dans leurs grades de la Résistance.

En février 1945, une exposition ouvre à Paris pour présenter l’apport des FFI dans la libération de la France et dans l’Armée nouvelle. Au-delà de l’apport des résistants à la victoire militaire, il s’agit pour les organisations issues de la Résistance de réclamer dans la République rétablie une place à la hauteur de leur engagement.

Questionnement

1 – Quel rôle semblent avoir joué les FFI d’après la représentation sur la couverture du catalogue ?

2 – Quel nouveau rôle les FFI peuvent-ils jouer dorénavant ?

3 – Que peuvent apporter les FFI dans la place de la France à la fin de la guerre ?

Pour en savoir plus sur les FFI et l’Armée nouvelle :

  Dossier Résistance pour le CNRD 2018 (S’engager pour libérer la France) : https://www.musee-resistance.com/wp-content/uploads/2017/10/MRN-Resistance_CNRD-2017-2018_web.pdf

 

Document 5 – Un détenu du camp de Vaihingen soutenu par un officier français, avril 1945 (Musée de la Résistance nationale)

Présentation

Le 7 avril 1945, des éléments de la 1ère armée française libèrent 650 détenus du camp de Vaihingen, camp annexe de Natzweiler dans le Bade-Wurtemberg. Francis Reiss, né en 1917, est l’un des détenus libérés. Arrêté comme résistant, il est déporté en tant que juif à Auschwitz dans le convoi 77 qui part de Drancy le 31 juillet 1944. Transféré au Stutthof puis à Echterdingen et Vaihingen.

Sur la photographie, Francis Reiss est soutenu par le commandant Saget, un officier français. L’image est largement diffusée jusqu’à aujourd’hui.

Questionnement

1 – Pourquoi peut-on dire que Francis Reiss est un rescapé ?

2 – Quels éléments de la photographie montrent qu’elle est prise dans un cap de concentration ?

3 – Pourquoi cette image a-t-elle été particulièrement diffusée en France ?

Pour en savoir plus sur Francis Reiss et le convoi 77 :

  Site du convoi 77 (convoi77.org) : https://convoi77.org/deporte_bio/francis-reiss/

 

 

Document 6 – « Marianne victorieuse », dessin d’André Fougeron, publié dans Ce Soir, 14 juillet 1945 (Musée de la Résistance nationale)

Présentation

Le 14 juillet 1945 est la première fête nationale célébrée depuis la Libération et la Victoire. Partout en France, dans les villes et les villages, on organise des festivités, interdites durant l’Occupation.

La défaite de l’Allemagne nazie et le rapatriement des prisonniers, des déportés et des requis du Service du Travail obligatoire rendent plus faciles la célébration du retour de la liberté et l’expression de la liesse populaire. Cependant, le sentiment de joie est atténué par le souvenir des victimes de la répression, des persécutions et des combats de la libération et de la fin de la guerre.

Pour l’occasion, le peintre André Fougeron réalise ce dessin pour le supplément spécial du journal Ce Soir du 14 juillet 1945, publié en première page.

Questionnement

1 – Quels détails du dessin montrent qu’il s’agit bien d’une célébration ?

2 – Quels détail du dessin montrent qu’il s’agit bien d’un triomphe ?

3 – Qu’est-ce qui peut justifier l’air grave de Marianne ce 14 juillet 1945 ?

Pour en savoir plus sur les enjeux de libération de la France :

  Dossier Résistance pour le CNRD 2018 (S’engager pour libérer la France) : https://www.musee-resistance.com/wp-content/uploads/2017/10/MRN-Resistance_CNRD-2017-2018_web.pdf

 


Une version des 6 documents à télécharger (format PDF) est disponible ici :  6 documents pdf CNRD 2022

 

Les ressources du MRN liées au thème 2022

 

Le thème 2022 croise certains des thèmes abordés lors des sessions précédentes. Il est notamment possible de consulter les dossiers réalisés pour les CNRD 2014 et 2015. 

Consulter les dossiers CNRD 2014 et 2015 du MRN en ligne

Et venez visiter le MRN !

 

Les actions du MRN

 

Les actions à destination des enseignants

 

  • mardi 28 septembre 2021 : rencontre dans le 92 (en partenariat avec la DSDEN92)
  • mercredi 29 septembre 2021 : rencontre dans le 94 (en partenariat avec les IPR d’histoire – géographie)
  • mercredi 6 octobre 2021 : rencontre dans le 91 (en partenariat avec la DSDEN91)
  • mercredi 10 novembre 2021 : rencontre dans le 44 (en partenariat avec l’AMRC et la DSDEN44)

 

Les actions à destination des élèves

 

  • Le calendrier des rencontres à destination des élèves sera publié en fonction de l’évolution des règles sanitaires.
  • L’atelier CNRD en partenariat avec les Archives départementales du Val-de-Marne.  

Les Archives départementales du Val-de-Marne, en partenariat avec le Musée de la Résistance nationale (MRN), accompagnent élèves et enseignants dans la préparation du Concours national de la Résistance et de la Déportation dont le thème retenu en 2021-2022 est « La fin de la guerre. Les opérations, les répressions, les déportations et la fin du IIIe Reich (1944-1945).  » 

Associant une visite commentée de l’exposition permanente du MRN consacrée aux deux dernières années du Second conflit mondial et un atelier reposant sur un corpus constitué d’archives locales et de témoignages audiovisuels, la séance permet aux participants (qu’ils s’engagent dans un travail collectif et/ou choisissent le devoir individuel) de croiser les sources, de développer leur sens de l’analyse historique et d’enrichir leurs connaissances. 

 

Le dossier national du CNRD

 

Le MRN a participé à la rédaction du dossier national piloté cette année par le Mémorial de la Shoah. 

 

Le portail national du CNRD

 

Consulter le portail national

 


 

L’exposition nationale commémorant les 60 ans du CNRD

Le Concours national de la Résistance et de la Déportation : 60 ans d’histoire, de mémoire et d’engagement citoyen

 

  • Du mercredi 17 novembre 2021 au dimanche 27 mars 2022 
  • Gratuit
  • Lieu : espace pédagogique du MRN

 

A l’initiative de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, sont commémorés les 60 ans du Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD), le plus ancien et le plus important concours scolaire de France : plus de 40 000 élèves par an, soit environ un million et demi de participants depuis 1961. 

Le Mémorial de la Shoah et le Musée de la Résistance nationale présentent une exposition conjointe. Celle-ci retrace la genèse du concours, son développement, ses enjeux et ses principales évolutions. Elle valorise les réalisations des élèves et l’implication des enseignants, tout en soulignant l’actualité permanente du CNRD. 

Cette exposition est organisée autour de quatre thèmes majeurs – Décider, Rencontrer, Réaliser, S’engager – et est illustrée de documents originaux, d’extraits de films, d’archives et de productions d’élèves. Elle met aussi en lumière la variété des sujets abordés depuis 60 ans par les élève, individuellement et collectivement. 

 

Avec le soutien du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et celui du ministère des Armées.

 

Commissariat : Thomas Fontaine, historien et directeur du Musée de la Résistance nationale ; Éric Brossard, professeur-relais au Musée de la Résistance nationale; Claude Singer, historien et responsable du service pédagogique du Mémorial de la Shoah; Caroline François, chargée des expositions itinérantes au Mémorial de la Shoah; assistés de Marine Sarry et Élise Petitpez

Design graphique : David Enon et Laurine De Leeuw.