Tutelles, partenaires et soutiens

Tutelles, partenaires et soutiens

Les tutelles : un contrôle scientifique, juridique et technique

Une collection « Musée de France »

Logo Musée de France

L‘association « Musée de la Résistance nationale » conserve une collection de premier ordre sur la Seconde Guerre mondiale. « Musée contrôlé » depuis sa création en 1985, la structure a reçu en 2002 l’appellation « Musée de France ». Celle-ci porte à la fois sur les collections et l’institution qui sont placées sous le contrôle scientifique et technique du ministère de la Culture et de la Communication, en particulier du Service des musées de France (SMF) et de la Direction des Affaires culturelles (DRAC) de l’Île-de-France.

… dévolue aux Archives nationales…

Dès la création du site de Champigny-sur-Marne, les Archives nationales ont accompagné l’essor du MRN, et particulièrement son projet de construction d’un bâtiment aux normes, destiné à la conservation et à la consultation de ses fonds d’archives. Ce Centre de conservation et de consultation a été inauguré à Champigny le 27 novembre 2000, en même temps qu’était signée entre le MRN et la Direction des Archives de France une convention de partenariat formalisant les points suivants :
– Acceptation du principe de dévolution aux Archives nationales, en cas de dissolution du MRN, de l’intégralité de sa collection d’objets et d’archives, ce principe figurant dans les statuts du MRN, modifiés le 2 juillet 2014.
– Création d’une sous-série unique « Archives nationales », regroupant l’ensemble de la collection, tous sites confondus.
– Mission d’accompagnement scientifique et technique confiée aux Archives nationales, portant sur la préservation de la collection et le fonctionnement du Centre de conservation et de consultation.
– Collaboration en matière de valorisation (organisation d’expositions, conduite d’actions pédagogiques ou élaboration de publications sur la Seconde Guerre mondiale).

Logo Archives nationales

(Extrait de la Convention cadre de partenariat renouvelée le 31 mai 2016 entre le service interministériel des archives de France (SIAF) et les Archives nationales (AN) d’une part et le Musée de la Résistance nationale d’autre part).

La convention liant le MRN aux Archives nationales porte sur les axes de coopération suivant : dévolution de la collection du MRN aux Archives nationales en cas de dissolution ; rôle d’expertise et de conseil des Archives nationales ; actions commune de valorisation.

… sous convention avec l’Éducation nationale…

Logo Ministère de l’Éducation nationale.

Dans le cadre de la convention qui le lie au ministère de l’Éducation nationale depuis 1985, le Musée de la Résistance nationale – en partenariat avec le Centre national de documentation pédagogique (CNDP aujourd’hui Canopé), le Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de l’académie de Créteil et le Centre départemental de documentation pédagogique (CDDP) du Val-de-Marne – met à la disposition des élèves et des enseignants des productions (éditions, expositions, rencontres) et des outils historiques, documentaires et pédagogiques. Le MRN travaille également en collaboration avec l’Inspection générale d’Histoire et de la Vie scolaire et Inspection pédagogique régionale du rectorat de Créteil.

… épaulée par son conseil scientifique.

Le MRN est appuyé par un Conseil scientifique présidé par Annette Chalut (résistante déportée, présidente du comité international de Ravensbrück), Charles-Louis Foulon (historien, spécialiste de l’histoire de la Libération, associé à la programmation des célébrations nationales) et Françoise Banat-Berger (directrice des Archives nationales). Ce conseil rassemble professionnels du patrimoine (DRAC, AN), historiens, représentant des partenaires (SHD, ECPAD, Fondation de la Résistance) et ministères (Éducation nationale, Défense), etc.
Un comité de pilotage du Conseil scientifique, présidé par Denis Peschanski, directeur de recherche au CNRS a été créé pour accompagner le projet de musée nouveau à Champigny dans toutes ses étapes.


Des partenaires réguliers

Ministère de la Défense : secrétariat d’État aux Anciens Combattants ; direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA), établissement de Communication et de Production audiovisuelle de la Défense (ECPAD), Service historique de la Défense (SHD).

Institutions patrimoniales : Musée du général Leclerc de Hauteclocque et de La Libération de Paris – musée Jean Moulin de la Ville de Paris, comité d’histoire de la Ville de Paris, Musée de l’Ordre de la Libération, Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) de Lyon, Mémorial de la Shoah, Bibliothèque nationale de France (BnF), Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement du Loiret (CERCIL), Centre Régional Résistance et Liberté (Thouars), Musée d’Art et d’Histoire du judaïsme (MAHJ), Bibliothèque de Documentation internationale contemporaine (BDIC), Musée de la Résistance et de la Déportation – Citadelle de Besançon, Mémorial de Caen, Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère (Grenoble), Mémorial de l’internement et de la déportation – Camp de Royallieu (Compiègne) ; The United States Holocaust Memorial Museum (USHMM) à Washington (États-Unis), Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora (Allemagne), Institut d’études sur la Résistance de Turin (Italie), Mémorial de Breendonk (Belgique), etc.

Associations et Fondations : Association nationale des Familles de fusillés et massacrés de la Résistance française et leurs amis (ANFFMRFA), Association française Buchenwald-Dora, Fédération nationale des combattants, prisonniers de guerre et combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc (FNCPG/CATM), Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP), Les compagnons du 8 novembre 1942 – actes de Résistance : mémoire et recherche, Fondation pour la mémoire de la Déportation (AFMD),  Fondation de la Résistance, Fondation Charles de Gaulle, Fondation de la France Libre, Fondation pour la mémoire de la Shoah, etc

Enseignement supérieur et recherche : universités (Paris 1, Paris 4, Paris 8, UPEC, etc.), Sciences-Po Paris, École des Chartes, CNRS, etc.


Un soutien indispensable des collectivités territoriales et entreprises :

Conventions et/ou coopérations avec des collectivités territoriales notamment :

– Le département du Val-de-Marne : mise à disposition de l’espace Aimé Césaire (musée nouveau) ; subvention de fonctionnement annuelle.
– La ville de Champigny-sur-Marne : mise à disposition de l’espace Jean-Louis Cremieux-Brilhac (centre de conservation et de consultation) ; subvention annuelle de fonctionnement.
– La Région Île-de-France : inscription dans le plan État-Région ; projet d’action dans les lycées ; emploi-tremplin.
– Le département de la Seine-Saint-Denis ;
– La Ville de Paris ;
– Près de 70 communes.

Conventions avec des comités d’entreprises : CCAS EDF-GDF, CRE RATP, CCE SNCF, CCE BERIM
Partenaires privés sur projet : Ont apporté leur contribution au projet de conservation et de valorisation des plaques photographiques du journal Le Matin les entreprises : Dégrémont Suez, Eiffage, Inéo GDF-Suez, Lelli Architectures, Prunevieille, Razel, Sade, Urbaine des travaux, etc.
Le musée de la Résistance nationale remercie chaleureusement l’ensemble de ses mécènes pour leur engagement.


Pour tout renseignement sur les moyens de soutenir le MRN et d’associer le nom de votre entreprise à des grands projets patrimoniaux, mémoriels et citoyens, rendez-vous sur la page soutenez le MRN.