Le Musée de la Résistance nationale

Le Musée de la Résistance nationale

Une collection pour faire l’histoire

Icône MRN © Olivier Umecker
Résistance © Olivier Umecker

Dans les années 1960, la nécessité de bâtir une structure afin d’enseigner la Résistance et d’en pérenniser la mémoire se fait sentir. Ce besoin aboutit en 1965 grâce à la naissance de l’Association pour la création d’un Musée de la Résistance animée par d’anciens résistants. Pendant 20 ans ceux-ci collectent documents, objets et témoignages auprès de leurs camarades de lutte et de leurs familles. Ce riche patrimoine constitue le cœur des collections actuelles, toujours en perpétuel enrichissement.

Parallèlement, la réflexion commune d’acteurs de la Résistance et d’historiens permet l’élaboration d’un véritable projet muséographique retraçant l’histoire de la Résistance française et de ses combats, des années 1930 à la Libération.

Grâce au soutien d’un comité de parrainage regroupant des centaines de collectivités territoriales, de très nombreux anciens résistants et déportés, des syndicats, des associations, le Musée de la Résistance nationale (MRN) voit le jour à Champigny-sur-Marne en 1985.

Un patrimoine protégé

La valeur des collections du Musée de la Résistance nationale conduit par la suite l’association à doter celles-ci d’un statut juridique original. Dans une perspective tournée vers l’avenir et respectueuse des donateurs, le MRN œuvre à la pérennité et à la protection de ces collections. Contrôlées depuis 1985 par la Direction des Musées de France, celles-ci sont dévolues aux Archives nationales. Ces tutelles garantissent ainsi inaliénabilité de ce patrimoine national.

Un lieu d’éducation populaire

Musée d’histoire et de beaux-arts, le MRN mène depuis plus de 50 ans des actions culturelles, scientifiques et éducatives reconnues. Lieu d’exposition, de conservation, de documentation, de recherche, de formation et d’échanges, le Musée de la Résistance nationale est sous convention avec le Ministère de l’Éducation nationale depuis 1985. L’association a été reconnue d’utilité publique en mai 2015.