Journées européennes du patrimoine 2016

Journées européennes du patrimoine 2016

Hommage aux donateurs :  témoignages et présentation de quelques donations majeures de l’année écoulée

Journées européennes du patrimoine 2016 ©MRN/A.Demersseman
Journées européennes du patrimoine 2016 ©MRN/A.Demersseman

Comme chaque année, lors des Journées européennes du Patrimoine, les 17 et 18 septembre 2016, le Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne a dévoilé au public quelques pièces majeures des très nombreuses donations de l’année écoulée.
Cette année le thème national de ces Journées – « Patrimoine et citoyenneté » – a permis d’évoquer les parcours exemplaires de ces citoyens engagés qu’ont été les résistant-e-s, leurs combats avant, après et durant la Seconde Guerre mondiale et surtout les valeurs qui les ont animés.
Ces Journées européennes du patrimoine ont également été l’occasion de rencontres avec les acteurs, les donateurs, les historiens, les bénévoles et les archivistes du MRN.

Certains donateurs ont ainsi témoigné de leur engagement  en résistance (ou de celui de leurs parents) et de leur démarche de donation.
Parmi les pièces exceptionnelles présentées cette année, on retiendra particulièrement :

Fonds de la famille de Paul Langevin
Ce fonds éclaire la participation immédiate à la Résistance de la famille du physicien Paul Langevin et au-delà de tout leur entourage (Joliot-Curie, Solomon, etc.). On y trouve notamment
un message de soutien des élèves du lycée Henri IV à leur professeur – le fils de Paul Langevin – suite à l’arrestation de son père, de très nombreuses correspondances en particulier une lettre d’Hélène Solomon écrite à Auschwitz.

Fonds Paul Prompt

Journées européennes du patrimoine 2016 ©MRN/A.Demersseman
Journées européennes du patrimoine 2016 ©MRN/A.Demersseman

Ce fonds d’un résistant lyonnais, devenu avocat après-guerre, rassemble les dossiers montés au barreau de Paris pour la défense – à la demande de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP), de l’Association nationale des anciens combattants de la résistance (ANACR) ou des familles – les droits d’un millier d’anciens résistants internés, déportés, fusillés ou guillotinés. La majeure partie de ce fonds se compose de dossiers nominatifs de recours contre des refus de titre d’interné­ résistant ou de déporté­ résistant de la part du Ministère des Anciens combattants. Le dossier de Jean Bruger (groupe Mario en Moselle) a été présenté à cette occasion (liste des membres déportés, Humanité de 1942 en français/alsacien, etc.).

Fonds Louis Lagneau
Ce fonds comprend, outre des éléments sur ce résistant FTP francilien, la dernière lettre de Robert Giraudineau, résistant vincennois fusillé le 16 février 1944 au Mont-Valérien.

Fonds de la Fédération nationale des Combattants, Prisonniers de Guerre et Combattants d’Algérie, de Tunisie, Maroc (FNCPG-CATM)
Ce fonds de près de 300 mètres linéraires comprend plus de 70 ans de la vie d’une association qui s’est consacrée à transmettre l’histoire des 2 millions de prisonniers de guerre et à défendre leurs droits. Fonds majeur sur l’histoire de la Captivité en France, sa conservation au MRN ouvre un nouveau champ de recherche sur la période.

Fonds José Kagabo
Le fonds de cet historien d’origine rwandaise, réfugié en France, chercheur à l’EHESS, administrateur du Secours populaire français, expert par le Tribunal pénal international pour le Rwanda et pour la commission Quilès à l’Assemblée nationale française, interroge les mécanismes d’endoctrinement qui poussent des hommes à commettre des génocides.

Fonds de Jacqueline de Chambrun
Le fonds retrace l’itinéraire de Jacqueline de Chambrun, qui participe notamment en 1944 aux combats du Mont-Mouchet (Haute-Loire) et poursuit son engagement dans sa vie professionnelle et dans le secteur associatif. Devenue pédiatre, c’est sous son impulsion qu’est créé en 1968 le premier centre de protection maternelle et infantile (PMI) de Seine-Saint-Denis. Membre de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, elle est également administratrice du Secours populaire français. Engagée dans les luttes sociales elle se mobilise en faveur des populations immigrées reléguée dans des bidonvilles. Son petit-fils Axel Ramonet de Chambrun, réalisateur, lui a consacré un film en 2008 : Sans jamais renoncer.

Ont également été présenté à l’occasion de cette édition les fonds entrés récemment dans les collections :

Natalia Court : réponses des intellectuels et résistants français – Gabriel Audisio, Claude Aveline, Claude Bellanger, Jean Cassou, Georges-Emmanuel Clancier,  Robert Debré, Jacques Debû-Bridel, Luc Decaunes, Pierre Emmanuel, Jean Guehénno, Claude Morgan, Claude Roy, Lucien Scheler, Pierre Seghers, Jean Tardieu, René Tavernier, Edith Thomas – aux travaux d’une étudiante de l’université d’Essex (Grande-Bretagne), sur la poésie résistante.
André Morizot : internement de répression au camp de la Muette à Drancy (rafle d’août 1941).
Syndicat général du Papier Carton (SGCP) : interdiction du syndicat affilié à la CGT en vertu de la loi sur les organisations communistes (septembre 1939) et démarches engagées après-guerre pour la restitution des biens (mobiliers et pécuniaires) appréhendés en 1939.
Abbé Camille Folliet/association des Glières : édition des poèmes composés en 1943 par l’abbé Folliet dans l’internement (arrêté par l’OVRA – police politique de l’Italie fasciste).
Jean Therville : don relatif aux combats de la Libération de Paris (19e arr./La Villette).
François Lauvin/AFMD : série de dessins à l’encre de Chine réalisé par l’artiste dans les années 1950 sur le thème de la Déportation.
Louis Rivière : don relatif à  la Déportation (Orianenburg-Sachsenhausen), au retour et à la mémoire.
Christian Ozanne :  coupures et dépêches de presse relatives au retour de Déportation (Buchenwald) du journaliste, résistant au sein de l’Action ouvrière pour les Mouvements unis de la Résistance (MUR).
Camille Perrey : chef départemental de l’Organisation de résistance de l’Armée (ORA) du Calvados.
Michel Delugin : bibliothèque de travail du président délégué de l’Association MRN et directeur de la revue Notre Musée sur la Résistance PTT.
Auguste et Simone Gillot : mémoire de la Déportation
Madeleine Passot : pièces relatives à l’internement à Romainville de Lucien Dorland et Madeleine Passot arrêtés en mars 1942 au terme des filatures qui font tomber Georges et Maï Politzer, Danielle Casanova, Charlotte Delbo, son mari Georges Dudach, Hélène Langevin-Solomon, etc.
■ Association nationale des Anciens Combattants de la Résistance 19e : tapuscrit de l’ouvrage La résistance dans le 19e arrondissement : 1940-1945, présenté par l’ANACR, 2005.
Roger Le Bras : FTPF du Finistère (groupe Bir Hakeim, en Argoat).
René Le Prévost : résistant à Paris (19e arrondissement) : faux papiers ; président de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR) du 19e arrondissement : dossiers de travail pour l’ouvrage La résistance dans le 19e arrondissement : 1940-1945.
Daniel Bourandy : plusieurs milliers d’ouvrages (parmi lesquels des pièces très rares datant de la Libération), petits objets insolites et archives dénichés par ce donateur et bénévole du MRN.
Madeleine Peytavin : travail autour de la mémoire du tournage du film Bataille du rail entamé en partenariat avec l’Institut d’Histoire sociale (IHS-CGT) des cheminots : témoignage oral, projet de bande dessinée.

Ont enfin été présentées les pièces suivantes :
■ Carnet de bord tenu par Hubert Cloix de janvier 1944 à avril 1949 (maquis du Morvan).
Résistants oubliés (Glénat) d’Olivier Jouvray, Kamel Mouellef et Baptiste Payen réalisé avec l’appui du MRN : planches originales de l’album BD.

Les commentaires sont clos.