L’objet du mois #9

L’objet du mois #9

Outils utilisés par le graveur Pierre Provost pour réaliser des faux documents et des faux-tampons. Coll. MRN - fonds Provost. © MRN/J.Baffet
Outils utilisés par le graveur Pierre Provost pour réaliser des faux documents et des faux-tampons. Coll. MRN – fonds Provost. © MRN/J.Baffet

En octobre 1940, Pierre Provost rejoint l’Organisation spéciale du Parti communiste. Dans l’atelier clandestin de Griotto, à Paris (20e arrondissement), il confectionne clandestinement cartes d’identité, passeports, tampons militaires allemands pour franchir la ligne de démarcation, pratique commencée durant l’entre-deux-guerres.

Le 23 décembre 1942, Dino Griotto et sa femme sont arrêtées et l’atelier clandestin saisi. Pierre Provost rejoint les FTP du secteur de Villejuif en mai 1943 sous le pseudonyme de « Pierrot ».

Il est arrêté par la Gestapo le 27 juillet 1943 et successivement interné à Fresnes, Romainville et au Frontstalag 122 à Compiègne. Il est déporté par le 17 janvier 1944 au camp de Buchenwald où il poursuit son action de résistance. Pierre Provost participe à l’insurrection de Buchenwald le 11 avril 1945.

De retour de Déportation, il est nommé graveur artistes aux Beaux-Arts et réalise des productions pour le compte de l’État, des commandes officielles (notamment une médaille de la Déportation).

À noter : Un ouvrage Mémoire gravée, Pierre Provost – Buchenwald – janvier 1944 – avril 1945 écrit par Gisèle Provost est paru aux éditions Loubatières.